-A +A

Geocap 3

Géocap 3 – Direction : Caroline Leininger

Le projet Geocap 3 est un projet Erasmus Plus mené sous la direction de David Mitchell (UCL – Londres) en partenariat avec les universités de Birmingham, Utrecht, Prages, Paris Diderot et du collège Sin-Lodewijks de Bruges. Le projet repose sur l’hypothèse qu’enseigner la géographie en utilisant l’approche par Géocapabilités pourrait favoriser les apprentissages des élèves notamment  ceux issus de milieux défavorisés.

Une géocapabilité est la capacité de penser et d’agir le monde avec un regard géographique. Penser l’enseignement et l’apprentissage de la géographie en termes de géocapabilités, c’est inscrire l’enseignement de la géographie dans une perspective citoyenne. Pour explorer notre hypothèse, chacun des partenaires travaillent avec deux établissement scolaire. En France, les enseignants du collège Marcel Pagnol (Dreux) et du lycée Maurice Genevois (Montrouge) participent au projet.

Nous travaillons plus spécifiquement sur l’enseignement des migrations. Les migrations soulèvent des questions socialement vives dans la société française et plus largement en Europe. Enseigner les migrations peut contribuer à la compréhension que les élèves ont du monde et les préparer à l’exercice futur de leur citoyenneté. Néanmoins, c’est un sujet difficile à enseigner tant il est en prise avec des enjeux identitaires et des curricula nationalo-centrés. C’est aussi un sujet sur lequel les élèves ont souvent des représentations construites et un point de vue personnel. Le concept de migration est pourtant central pour appréhender l’indépendance des espaces à différents niveaux d’échelle.

Comment sont enseignées les migrations ? La manière dont s’est enseigné permet-elle aux élèves de développer des géocapabilités (Solem, Lambert, & Tani, 2013) ? Cette enseignement peut-il contribuer à une plus grande justice sociale.

Pour cerner ce qui est enseigné sur les migrations et comment, nous avons pris pour exemple le cas de la France. Nous avons analysé le curriculum prescrit (Jonnaert, 2011) actuellement en vigueur dans l’enseignement secondaire (collège et lycée) en identifiant le type de migrations abordées, les concepts, les savoirs et les démarches en jeu. Nous avons discuté de leur enseignement avec les enseignants associés à la recherche.  Nous avons demandé aux enseignants de décrire leurs pratiques quand ils enseignent les migrations puis nous les avons interrogés sur leurs intentions, leurs difficultés et leurs contraintes.

Ces analyses nous amènent à démontrer que les enseignants explorent avec leurs élèves différentes formes de migrations mais les acteurs sont souvent évincés des situations étudiées et l’analyse est peu souvent multi-scalaire. La dimension sociale prédomine la dimension spatiale dans l’étude des territoires. Les enjeux politiques sont très absents du discours des enseignants. Les géocapabilités constituent une grille de lecture pour faire évoluer ces pratiques.

Formations

Deux journées de formations ont été réalisées en 2018-2019 :

  • Le 14 mars 2019 à l’hôtel Millenium à Roissy
  • Le 5 juin 2019 à l’université Paris Diderot