-A +A

Espace : Géométrie, Arts plastiques, Géographie (MAG)

MAG

Origine

L’origine du groupe MAG est liée aux conceptions de l’espace qui imprègnent tous les domaines de la vie, de la pensée et de l’art contemporain, et le terme « espace » est utilisé dans de nombreux champs disciplinaires. Parmi les disciplines d’enseignement au Collège, les mathématiques, les arts plastiques et la géographie sont les disciplines plus particulièrement concernées.

Un programme franco-japonais de recherche pluridisciplinaire avait montré que certains aspects de la maîtrise de l’espace par des élèves d’âges divers (plus particulièrement des élèves en début de Collège) dépendaient de variables culturelles et scolaires. La richesse de la pluridisciplinarité de ce programme a suscité la proposition d’une formation d’enseignants concernant l’espace et sa représentation dans les trois disciplines citées. Cette formation a été proposée par l’IREM de Paris 7 pendant cinq années dans le cadre du Plan Académique de Formation.

Ce sont des stagiaires, en particulier des plasticiens, qui ont alors provoqué la naissance, au sein de l’IREM de Paris7, du groupe Mathématiques, Arts plastiques, Géographie, le groupe MAG.

Le groupe s’est constitué sur la recherche d’une base commune où tous les participants seraient à même de s’exprimer. C’est en nous proposant, les uns aux autres, des ateliers consacrés à l’espace dans chacune de nos disciplines que la communication a pu s’instaurer peu à peu dans le groupe. De plus, en réponse aux demandes institutionnelles (itinéraires de découverte, parcours diversifiés), des activités interdisciplinaires ont fait l’objet d’un travail du groupe MAG et ont été proposées aux stagiaires.

 Objectifs

  • Mettre en évidence le mode d’approche choisi et développé par chacune des trois disciplines (Mathématiques, Arts plastiques, Géographie), au regard des deux autres, sur la gestion et l’utilisation de l’espace
  • Comparer et articuler les différents points de vue, en tentant de définir des voies de communication entre les disciplines.

Le contenu de la formation s’est transformé autour des cinq années : grâce au travail du groupe MAG, les matériaux, le cadre, la progression des différentes séances ont été le fruit d’une réflexion approfondie, tant pour les séances disciplinaires que pour les séances interdisciplinaires. Et le groupe MAG a livré son expérience dans l’ouvrage “Éducation à l’espace”.

Site de l'ouvrage

MAG-PLUS

Les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) proposés dans le cadre des Nouveaux Programmes de Collège 2016, incitent MAG à expérimenter d’autres formes d’actions interdisciplinaires.En 2014-2015 et 2015-2016, à l’initiative d’un enseignant géographe de MAG, un petit groupe, impliquant un enseignant de chacune des trois disciplines (mathématiques, lettres classiques, géographie) réalise des séquences pluridisciplinaires au niveau du Collège.

Une pratique d’espace

(extrait du texte accompagnant l’affiche présentée à EMF2015)

Nous faisons l’hypothèse que la somme des expériences pratiques dans chacune des disciplines doit permettre, selon l’objet d’étude, de dégager des pratiques d’espace, identiques ou similaires, grâce à des scénarii différents pour chaque discipline.

L’apparition en France de la « réforme du Collège », applicable dès 2016 avec la possibilité des Exercices Pratiques Interdisciplinaires, ré-ouvre la problématique en proposant, par la mise en place d’expériences concrètes, la convocation de langages, méthodes, corpus disciplinaires différents afin de faciliter la construction commune de savoirs scolaires où intervient telle ou telle signification de l’Espace.
Cette perspective nouvelle dans le traitement en classe de situations spatiales modifie le point de vue : la nécessaire mobilisation de ressources displinaires différentes doit contribuer à la connaissance d’un objet d’étude.
Nous avons tenté de mettre en oeuvre cette pratique de l’espace.

Une séquence d’enseignement « Géographie / Mathématiques »

(extrait du texte accompagnant l’affiche présentée à EMF2015)

L’aire urbaine entourant l’établissement constitue l’objet d’étude : une carte topographique sert à identifier, caractériser, puis mesurer les emprises spatiales des principales fonctions de la ville (services, échanges, productions industrielles…).

Le projet géographique sollicite de manière répétitive les mathématiques : compréhension du carroyage, réduction des emprises spatiales à des formes géométriques, calculs de distances et d’aires de figures géométriques élémentaires.

L’analyse des relais de parole et des changements de cap permet de circonscrire les points communs entre les disciplines et leurs spécificités, et ainsi d’initier une pratique de l’espace.

Une séquence d’enseignement: “Lettres classiques / Mathématiques / Géographie”

A partir de textes sources convocant astronomie, mathématiques, géographie ( École pythagoricienne, travaux d’Eratosthène de Cyrène, de Ptolémée), un travail interdisciplinaire Lettres classiques/Maths/Géo, permet de mettre en évidence le statut des mathématiques comme “discipline fédératrice” en matière de “conception du monde ” dans l’Antiquité; cette approche relève de  l’histoire des sciences.

Ces deux séquences “Géographie / Mathématiques” et “Lettres Classiques/Mathématiques/Géographie” ont pour finalité de cerner les modalités de quelques travaux interdisciplinaires relevant des E.P.I. : construction différenciée des notions et concepts, registres lexicaux, évalutations…

Elles offrent une persceptive de bilan d’activité et de pointage des difficultés et obstacles d’un travail interdisciplinaire entre disciplines peu habituées à travailler ensemble.

Mots clés >